5 décembre 2014

Jour de terreur

5 DEC

 

05 décembre 2013, à l’aube, des individus venus des collines investissent le village et donnent un coup de gourdin dans un essaim d’abeilles qui suspendait dangereusement au-dessus de la place, puis repartent en courant vers leurs repères. Une armée d’abeilles « nerveuses », touchée, envahit le village et s’acharne sur des villageois sans défense qui n’ont que leurs jambes pour se sauver. La porte de l’enfer s’ouvre alors. Une journée noire commence.


Plus de 1000 personnes, chrétiens et musulmans confondus, sont tuées à la mitrailleuse ou tranchées à la machette en deux jours seulement de croisade. Un fossé se creuse entre 2 communautés qui, quelques mois plus tôt, vivaient ensemble en parfaite harmonie. Les portes des églises, des mosquées et de l’aéroport s’ouvrent pour accueillir les survivants traumatisés de cette tragédie.
Ce matin, 05 décembre 2014, dans le nord du village, cette journée est célébrée par des tirs de kalach…
Ce jour-là encore, nos âmes restent tristes, nos têtes remplies de souvenirs lourds, nos cœurs saignent. Les douleurs sont encore très vives à l’intérieur, même si sur nos visages un semblant de sourire le cache. Les plaies resteront encore là, sur nos cœurs, pendant une longue période, malgré les multiples tentatives de pacification du village. Mais, maintenant qu’on ne peut plus récupérer l’eau qui s’est déjà versée, réfléchissons. Il n’y a pas eu de vainqueur dans cette entreprise diabolique. Que des pertes. Des pertes énormes et regrettables. Et ce grand perdant est le peuple de Centrafrique.


Pour que cela ne se répète plus, chers compatriotes, levons-nous tous contre la barbarie, la division et la manipulation.
LA PATRIE ET LA PAIX, NOUS TRIOMPHERONS !!

didier_kassai_lrd_def-db21cdidier_kassai_lrd_10def-59276didier_kassai_lrd_5def-303e3

Partagez

Commentaires