Le Forum de Brazza bat de l’aile

Étiquettes
23 juillet 2014

Le Forum de Brazza bat de l’aile

brazza vu par Didier Kassaï 001

 

Le Forum de Brazzaville pourtant considéré par la grande partie des Centrafricains comme une rencontre de l’espoir commence par une fausse note. Mais malgré les discours plus ou moins virulents des uns et des autres, des divergences de vue entre musulmans et chrétiens, Seleka et anti-balaka, sur les lèvres de tous : hommes politiques ou hommes de la rue, il y a un mot qui revient toujours : PAIX.

Alors que tous s’accrochent à cette initiative congolaise et internationale visant à arrêter les confrontations armées afin de permettre à cette population meurtrie qui vit encore dans la grande souffrance de respirer, de circuler librement et pouvoir à nouveau espérer une vie meilleure à long terme, la Seleka se dresse de toute sa carcasse pour barrer la route à cette paix tant espérée.

Les principaux dirigeants de la Seleka mettent en avant la menace de la partition, non pas parce qu’ils veulent offrir un paradis aux musulmans dans une hypothétique République du Nord, mais simplement pour négocier ensuite leur amnistie en échange d’une unification de la RCA. Rappelons que beaucoup parmi eux, ainsi que certains proches des anti-balaka, sont visés par des sanctions internationales et des poursuites pour des crimes commis en Centrafrique entre 2012 et 2014.

« Nous, responsables des morts de chrétiens et musulmans centrafricains, devons trouver une solution à Brazzaville afin de permettre à la population qui souffre encore de retrouver la Paix. Nous resterons le temps qu’il faut, car nous ne pouvons pas rentrer à Bangui sans un accord… » a déclaré le coordonnateur adjoint des anti-balaka. Un discours qui fait chaud au cœur, car au moins celui-là a compris l’intérêt d’une cessation immédiate des conflits, sans laquelle il n’y aura jamais de paix. Il revient alors aux responsables de cette pagaille qui a détruit le pays d’apporter les premières solutions.

Partagez

Commentaires